Spectacle/Tablao Flamenco avec la Cie Veronica VALLECILLO, le 20 décembre à 21h

Cartel Veronica VALLECILLO

Veronica-Vallecillo-Bach-flamenco_portrait_w193Le vendredi 19 décembre au soir, Veronica VALLECILLO, artiste chorégraphe et danseuse « poly-vivante » comme elle aime se définir, proposera son « BACH FLAMENCO » à l’Entrepôt du Haillan dans le cadre de la programmation du Pin Galant. Un travail chorégraphique audacieux puisque celle-ci posera son baile flamenco sur les suites pour violoncelle de Bach.

Le 20 décembre au soir, celle-ci sera l’hôte de la peña, en effet, Veronica a accepté l’invitation qui lui a été faite d’investir les planches du Tablao de la peña pour proposer un Spectacle « Tablao » dans une veine plus traditionnelle, une tradition qui sera sans doute mâtinée  d’instants de surprises et d’audace…

Elle sera accompagnée au chant par Cécile EVROT et à la guitare par Dani BARBA MORENO.

Des stages proposés par les artistes sont en cours de préparation, les modalités vous seront communiquées dans les jours qui viennent.

Veronica VALLECILLO, Biographie…

PAF : ADH: 12€  Non ADH : 17€  (Un cocktail andalou* offert)
*Rebujito…

TAPAS y VINOS.

Ouverture des portes à 20h.

RÉSERVATION OBLIGATOIRE par mail et téléphone.

Que circule la noticia !

Publicités

19 et 20 Octobre 2012, TABLAO/STAGES Cie Ismael de BEGOÑA (Sevilla)

Le vendredi 19 et samedi 20 octobre, la Peña reçoit la Cie Ismael de Begoña (Sevilla) pour un week-end riche en évènements.

Au programme, vendredi et samedi, stages avec les artistes de chaque discipline, exposition des guitares « Antonio Bernal » et cajones « Duende » + démonstrations live.

Samedi 20 octobre à 21h30, Tablao.

Ismael de Begoña

De mère madrilène et de père bordelais, Ismael de Begoña naît à Séville en 1987. Il réalise ses premiers arpèges a l’âge de sept ans sous la direction du Maestro Manuel Parejo, ancien membre du groupe « Los Bolecos », formé entre autres par Matilde Coral, El Negro y Farruco. Ismael accompagne pour la première fois Juan el Camas au chant à la Carbonería à l’âge de douze ans. Il s’initie à l’accompagnement pour la danse au sein de l’académie de José Galván, où il découvre le talent d’Israël et de Pastora encore méconnus. A quinze ans il devient le guitariste officiel de l’école de chant flamenco Pepe Medina à Triana. Trois ans après il présente son premier spectacle au Festival Flamenco de Valencia partageant l’affiche avec Carmen Linares et Guadiana. Au long de son parcours artistique il partage la scène avec Rafael Amador, Arcángel, Encarna Anillo, Rocío Márquez, David “El Galli”, Gero Domínguez, ou Juan Murube. Il a réalisé des tournées dans différents pays d’Europe et d’Afrique. A vingt ans il fait sa première tournée aux Etats Unis sous la direction musicale de Pansequito Jr.  En 2008, à Paris où il vit alors, il joue dans plusieurs salles et Théâtres comme le Cirque d’Hiver, et accompagne les masters class de Torombo, Farruca et Farru. De retour à Séville, il travaille sur son premier album qui fusionne flamenco et son cubain accompagnés de paroles originales en langue française. En 2011 il interprète le rôle de Miguel dans le film « Low Life » du réalisateur parisien Nicolas Klotz, avec la collaboration d’Andres Marin et José Valencia. Actuellement il réside à Cambridge où il poursuit ses études de doctorat et se produit régulièrement avec le danseur Jairo Barrull.

Niño de Gines

Manuel Jesús García Hurtado, Niño de Gines, est une des promesses du Cante flamenco de nos jours. Agé d’à peine 21 ans, il vient d’être honoré par le premier prix dans le 50ème Concours National de Cante Jondo « Antonio Mairena » 2012. Il y a quelques mois, il a été nommé Ambassadeur Culturel de Gines, son village et celui de ses parents, où depuis sa toute première enfance il a découvert le chant flamenco dans la voix de sa mère. A l’âge de dix ans il chantait déjà des saetas sur les balcons de la Semaine Sainte sévillane. Adolescent, il se forme auprès des Maestros José el de la Tomasa, Paco Taranto, et Calixto Sánchez. Au long de sa jeune carrière, il a participé à plusieurs festivals, partageant l’affiche avec des artistes majeurs tels La Macanita, el Pele, el Polaco, Enrique Soto Sordera, Pepe de Pura, El Cabrero, Antonio Carrión, Ricardo Miño, Pedro Ricardo Miño ou El Farru. Comme chanteur pour la danse il a accompagné les cours de  Milagros Menjíbar, José Galván, Carmen Ledesma, Rafael Campallo et El Choro. Il se produit dans la plupart des Peñas d’Espagne.

Dani Torres

Dani Torres grandit dans le quartier de Triana où depuis tout petit il commence à fréquenter le milieu flamenco. Il joue le cajón flamenco de façon professionnelle depuis l’âge de quatorze ans. Passionné de rythme et de percussions, il crée tout jeune son premier groupe, « Alboroto », à Triana. Ensuite, avec le groupe « Al Aire » il parcourt l’Espagne et l’Europe. Il participe à l’enregistrement de divers albums en collaboration avec Alejandro Vega, « Rajeo », ou « Albahaca ». Depuis 2007, il partage sa vie entre Paris et Triana, où il donne des cours de percussion et projette sa carrière au-delà du flamenco, en travaillant avec des musiciens du milieu jazz, afro-cubain et latino. En 2010 il devient l’ ambassadeur de la marque de percussion « Duende ».

Lori La Armenia
Initiée au cœur du triangle d’or Sevilla – Cádiz – Jerez, La Armenia commence sa formation à l’âge de 15 ans. Sept années de voyages et d’apprentissage tout au long de la géographie andalouse lui permettent de saisir le flamenco à la source. D’abord Grenade, où elle se forme auprès de Stella Arauzo (chorégraphe du ballet Antonio Gades) et de Manuela Heredia, avec qui elle fera sa première apparition sur scène au Théâtre “Manuel de Falla”. Ensuite Jerez de la Frontera, où elle intègre la Compagnie “Aires nuevos” dirigée par Mercedes Ruiz et se produit dans les Peñas de la capitale flamenca, comme la Peña los Cernicalos, la Buleria, el Pescaero etc… Puis Séville, où elle approfondit sa formation auprès des « grands »: Manuela Carrasco, Los Farrucos et Carmen Ledesma. Elle y établira très vite sa deuxième résidence. Là-bas, elle se produit régulièrement sur les scènes locales: la Raya Real, la Caja Negra, el « T » de Triana. Depuis 2008, entre Paris et Séville, elle associe son travail de danseuse à celui de comédienne. Elle intègre la Compagnie Irina Brook pour jouer des premiers rôles, comme  Dulcinea  dans « Don Quijote » ou Lily dans « Pan ». En tant que  chorégraphe, elle participe à la création d’ « Herencia Flamenca » de la troupe Vaivén de l’Opéra-Bouffe « Gariné » et compose les danses du « Carmen » de Jacques Malaterre et des « Amants de Séville » de Tristan Petitgirard pour le Festival du Futur composé.